Le monde de Noémie

Mais sert-on à quelque chose ? si oui (partons de ce postulat), à qui sert-on ?

Et si l’univers n’était rien d’autre qu’une poupée russe ?

Nous serions alors un pion, un outil pour notre Contenant, comme le globule rouge l’est pour notre corps.  Car la constante n’est-elle pas : naissance, reproduction, mort ?

Tout suit ces 3 constantes. Vous me direz un caillou ne meurt pas ? du moins se désagrège t’il. Alors tout, du micro au macro semble répondre aux mêmes constantes : la cellule, l’animal, la plante, l’humain, les choses, les astres.

Ne nous connaissons pas notre Contenant, nous l’appelons Dieu ou univers ou âme. Tout comme les enzymes, les globules, les bactéries ne savent pas non plus qu’ils parcourent notre corps, ils ne connaissent pas leur Contenant.

Vous me direz, nous, nous sommes intelligents, notre sommes doués de raison ; et alors ? et si justement, celà n’était qu’une caractéristique de notre organisme qui, somme toute, n’est pas utile à notre Contenant ; n’y a t’il pas une/des particularité(s) de nos neurones qui ne nous sont pas utile(s) ? et quand bien même, si toutes nos caractéristiques servent, c’est sûrement pour Sa bonne marche.

alors peut-être que notre erreur est de nous différencier des autres variables qui nous entourent, et si nous ne sommes qu’un organisme parmi ce qui constitue notre planète qui « sert » à faire fonctionner une plus grosse machine ?  je parierai bien que les guerres, famines, maladies et autres malheurs enrhument la machine ;

enfin, si il a accès à un médicament miracle, qu’il n’hésite pas à le prendre Sourire

 

 

0 commentaire à “philosophie”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Auteur :

noemiecastel


brezhoneger |
Mairie Semur-en-Brionnais I... |
CETTE ANNEE LA ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog intéressant
| bdmoche
| my blog