• Accueil
  • > L’équation Castel-Lignov

Je ne sais pas ce qui vous passionne vous, si c’est le cinéma, la littérature classique, l’histoire de la Chine (à la mode) ou l’art africain, mais moi c’est la physique des particules.

Pas l’physique de Jude pour une fois … mais celle de la relativité d’Einstein, des quanta, des trous noirs, de la cosmologie en général, de la théorie des cordes par exemple.

ça y est : le CERN annonce le premier faisceau dans le LHC le 10 septembre. Il s’agit du plus grand accélérateur de particules du monde, dans lequel ils voudraient bien (les physiciens) valider la thoérie des particules élémentaires en découvrant en particulier le fameux boson de Higgs. Car la matière noire qui remplit le vide de notre univers, celui-là même en expansion, n’est pas encore précisément définie.

Et si nous pouvions découvrir très vite si le Big Bang a vraiment eu lieu (le milieu scientifique ne le remet pas en doute en tout cas), et ce qu’il y avait avant ? et ce qu’il y aura après la mort de nos galaxies : est-ce que notre univers est un enchaînement de rétractations/expansions, une sorte de coeur qui bat : big bang – expansion – rétractation – big bang – etc.

Et puis aussi, combien de dimensions l’univers contient-il ? nous en connaissons 4 à « l’oeil nu » ; la théorie M en modélise 11. Ce qui paraît passionnant, c’est l’étrange ressemblance entre la théorie matricielle des cordes à n dimensions et notre code génétique : car on peut facilement extrapoler : notre ADN pourrait ressembler, dans sa complexité et son aspect « vis », à l’infiniment petit que les physiciens étudient en physique quantique.  

L’équation bogdanov est un livre très facile à lire si celà vous amuse, et l’intérêt majeur est qu’il reprend et rafraîchit nos idées sur la théorie de la relativité et la thoérie quantique, il nous pose la question de comment concilier les deux pour l’appliquer à la cosmologie.

Quel bonheur d’être physicien, et comment ne pas comprendre que cette science est à la base des autres ! S’intérroger sur la symétrie mathématique, les invariances, l’holographie et l’information.

Car l’étude de la physique, c’est aussi comprendre ce qu’est une information, reprenons un peu de culture générale : après avoir dit que « tout est atome », on dit que « tout est particule », aujourd’hui on dit que « tout est information ». En fait, à la naissance de notre unviers, avant le big bang, l’information était « là » mais sous quelle forme ? pas dans un espace-temps que nous connaissons aujourd’hui et sans doute pas dans un modèle à 4 dimensions.

Apprendre sur la modélisation de l’information aux origines de l’univers, c’est apprendre à connaître notre code génétique, c’est savoir si le temps a une mémoire, si l’espace a une mémoire : la physique ou la philo ? pas la peine de choisir : la physique semble tout simplement être des mathématiques appliquées à la philosophie.

0 commentaire à “L’équation Castel-Lignov”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



brezhoneger |
Mairie Semur-en-Brionnais I... |
CETTE ANNEE LA ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog intéressant
| bdmoche
| my blog